Playoffs NFL – Présentation des matchs des Wild Card


Sur les 32 équipes de NFL, seules 14 restent en lice pour remporter le trophée Lombardi et pour succéder aux Tampa Bay Buccaneers. Ce week-end, les playoffs démarrent avec des Wild Card alléchantes, qui nous proposent des chocs entre rivaux de même division ou des affiches historiques des années 70 à 90. Présentation des 6 duels, avec quelques stats et une clé pour chaque match.


AFC

Kansas City Chiefs vs Pittsburgh Steelers

  • Lundi 17 janvier, à 2h15 du matin

Retour sur la saison régulière

Méconnaissables en début de saison, avec une attaque moins performante et une défense désorganisée, les Chiefs se sont remis dans le droit chemin pour remporter 9 de leurs 10 derniers matchs. Patrick Mahomes a retrouvé ses sensations, l’attaque a repris son rythme et marqué plus de 30 points lors de 7 rencontres, et la défense est devenue dominante derrière son leader Chris Jones. Kansas City a ainsi conservé son titre dans la division AFC West, et terminé à la 2ème place dans la conférence AFC.

Quasiment éliminés avant la dernière journée de la saison régulière, les Steelers ont profité d’un enchaînement d’évènements pour accrocher une place en playoffs. Leur succès en prolongation face à Baltimore étant une partie de ce scénario fou. Cela permet à Ben Roethlisberger de retarder son départ à la retraite. Cette équipe de Pittsburgh possède quelques joueurs de grand talent, à l’image de T.J Watt, qui a égalé le record NFL de sacks sur une saison (22.5), ou du RB rookie Najee Harris, qui affiche 1 200 yards au sol. Mais les Steelers ont des gros soucis, notamment sur la ligne offensive et en défense au sol.

Stats des équipes

Kansas City Chiefs Pittsburgh Steelers
  Attaque  
396.8 (3) Yards (total) 315.4 (23)
281.8 (4) Yards à la passe 222.2 (15)
115.0 (16) Yards au sol 93.1 (29)
28.2 (4) Points par match 20.2 (21)
  Défense  
368.9 (27) Yards (total) alloués 361.1 (24)
251.4 (27) Yards à la passe alloués 215.1 (9)
117.6 (21) Yards au sol alloués 146.1 (32)
21.4 (8) Points par matchs encaissés 23.4 (20)
29 (5) Pertes de balle forcées 22 (14)
31 (29) Sacks 55 (1)

Les leaders statistiques

Kansas City Chiefs Pittsburgh Steelers
Attaque
Patrick Mahomes : 4 839 yards, 37 TD – 13 INT Passing Ben Roethlisberger : 3 740 yards, 22 TD – 10 INT
Darrel Williams : 558 yards, 3.9 YPA, 6 TD Rushing Najee Harris : 1 200 yards, 3.9 YPA, 7 TD
Tyreek Hill : 111 réceptions, 1 239 yards, 9 TD Receiving Diontae Johnson : 107 réceptions, 1 161 yards, 8 TD
  Défense  
T.J Watt : 22.5 Sacks Chris Jones : 9
Minkah Fitzpatrick : 124 Plaquages Nick Bolton : 112
Akhello Witherspoon : 3 Interceptions Tyrann Mathieu : 3

La clé du match

T.J Watt vs Patrick Mahomes.

Difficile de trouver un vrai matchup qui peut faire tourner cette rencontre, car les Chiefs semblent supérieurs dans presque tous les secteurs. Le match de la Week 16 entre les deux équipes a d’ailleurs montré cette différence, avec un très large succès des Chiefs (36-10). Si Pittsburgh veut faire bonne figure cette fois, il va falloir faire mieux pour ralentir Patrick Mahomes. Les Steelers sont numéros 1 de NFL en sacks, grâce notamment à l’impact de T.J Watt, et le possible DPOY va devoir sortir un énorme match pour donner une chance à son équipe. Idéalement, il serait aidé par Cameron Heyward à l’intérieur, pour mettre régulièrement la pression sur le QB de Kansas City.

Si le pass-rush fait son boulot et parvient à gêner Mahomes et l’efficacité offensive des Chiefs, il faudra ensuite que l’attaque des Steelers fasse sa partie du travail. Et c’est encore une autre histoire, car Big Ben et ses amis ont trop souvent été poussif cette saison. Ce sera un challenge de marquer beaucoup de points face à cette défense des Chiefs.

Pronostic

Présents au Super Bowl lors des deux dernières saisons (avec 1 victoire), les Chiefs sont redevenus favoris dans l’AFC. Habitués à être qualifiés directement pour le 2ème tour, ils vont devoir jouer un match de Wild Card pour la première fois avec Patrick Mahomes. La défense de Kansas City a montré quelques signes de fatigue lors des deux derniers matchs, mais cette équipe semble au-dessus de son adversaire du week-end. Les Steelers prendront surement moins la foudre qu’il y a quelques semaines, mais difficile de les voir suivre le rythme.


Buffalo Bills vs New England Patriots

  • Dimanche 16 janvier, à 2h15 du matin

Retour sur la saison régulière

Larges favoris pour conserver leur titre dans la division AFC East, les Bills ont connu une petit passage à vide en milieu de saison. Cela a permis aux Patriots de passer devant pendant quelques semaines, mais Buffalo a rectifié le tir sur la fin, avec notamment un succès à New England. Par moment, les Bills ont joué comme l’équipe la plus complète de NFL, avec une attaque efficace autour de Josh Allen, et une défense redoutable, qui se classe numéro 1 dans de nombreux secteurs.

En reconstruction, et avec un quarterback rookie, les Patriots n’étaient pas vraiment attendus cette saison. Mais Bill Belichick est toujours le coach, et lui et son staff ont fait un travail admirable pour faire en sorte que cette équipe soit compétitive. Grâce à une série 7 victoires en milieu de saison, New England a été un temps en tête de la division AFC East et même de la conférence AFC. La fin a été plus compliquée, avec 3 défaites en 4 matchs, mais la qualification en playoffs est un très bel accomplissement pour ces Pats.

Stats des équipes

Buffalo Bills New England Patriots
  Attaque  
381.9 (5) Yards (total) 353.4 (15)
252.0 (9) Yards à la passe 226.9 (14)
129.9 (6) Yards au sol 126.5 (8)
28.4 (3) Points par match 27.2 (6)
  Défense  
272.8 (1) Yards (total) alloués 310.8 (4)
163.0 (1) Yards à la passe alloués 187.1 (2)
109.8 (13) Yards au sol alloués 123.7 (22)
17.0 (1) Points par matchs encaissés 17.8 (2)
30 (3) Pertes de balle forcées 30 (3)
42 (11) Sacks 36 (18)

Les leaders statistiques

Buffalo Bills New England Patriots
Attaque
Josh Allen : 4 407 yards, 36 TD – 15 INT Passing Mac Jones : 3 801 yards, 22 TD – 13 INT
Devin Singletary : 870 yards, 4.6 YPA, 7 TD Rushing Damien Harris : 929 yards, 4.6 YPA, 15 TD
Stefon Diggs : 103 réceptions, 1 225 yards, 10 TD Receiving Jakobi Meyers : 83 réceptions, 866 yards, 2 TD
  Défense  
Mario Addison : 7 Sacks Matt Judon : 12.5
Tremaine Edmunds : 108 Plaquages Ja’Whaun Bentley : 109
Jordan Poyer / Micah Hyde : 5 Interceptions J.C Jackson : 8

La clé du match

Contenir Josh Allen.

Ces deux équipes peuvent s’appuyer sur des défenses excellentes, qui font partie des meilleures de NFL cette saison. De ce côté-là, les débats semblent donc plutôt très équilibrés. Mais offensivement, les deux schémas sont bien différents. Les Pats misent sur un jeu au sol puissant pour protéger leur jeune quarterback, Mac Jones, tandis que Buffalo mise sur les qualités de Josh Allen. A raison, car le QB est l’atout majeur de la franchise, le joueur capable de les amener loin.

Il sera donc clé pour la défense de New England, de le contenir. Ça n’a pas été le cas lors du dernier match, lors duquel Allen avait affiché 314 yards et 3 touchdowns dans les airs et 64 yards au sol. Car ce qui rend dangereux le QB de Buffalo, c’est sa capacité à faire des dégâts avec son bras puissant et ses jambes. Et si Allen est bien aidé par son jeu au sol, ce qui est le cas dernièrement, c’est encore mieux.

Pronostic

Place à la 3ème manche, la belle, entre ces rivaux de la division AFC East. Chaque équipe a gagné à l’extérieur, et Bill Belichick a déjà gagné 19 fois à Buffalo dans sa carrière. Et si ces franchises se connaissent bien, elles ne se sont plus croisées en playoffs depuis 1963. Cette rencontre s’annonce encore accrochée, avec des défenses capables de prendre le dessus, mais la présence de Josh Allen donne l’ascendant aux Bills. Finalistes de la conférence AFC l’année dernière, ils semblent mieux armés pour continuer.


Cincinnati Bengals vs Las Vegas Raiders

  • Samedi 15 janvier, à 22h30

Retour sur la saison régulière

De dernier à premier. Minés par la grosse blessure de Joe Burrow, les Bengals avaient souffert pour terminer la saison 2020. Mais tout cela est de l’histoire ancienne, car le QB est revenu au top et la franchise a fait exploser son potentiel offensif. Notamment excellents dans les matchs contre les rivaux de l’AFC North (sweeps des Ravens et des Steelers), ils ont réussi à remporter la division. En feu sur les dernières rencontres, Joe Burrow arrive confiant, alors que le WR rookie Ja’Marr Chase veut continuer de battre des records.

Aucune équipe n’a connu autant d’adversité que Las Vegas cette saison (renvoi de Jon Gruden, exclusion du WR Henry Ruggs…). Et pourtant, cette équipe s’est battu, et elle a arraché sa qualification en prolongation lors de la dernière journée, ponctuant ainsi une série de 4 victoires pour terminer la saison régulière. Un bel accomplissement pour le coach en intérim, Rich Bisaccia.

Stats des équipes

Cincinnati Bengals Las Vegas Raiders
  Attaque  
361.5 (13) Yards (total) 363.8 (11)
259.0 (7) Yards à la passe 268.6 (6)
102.5 (23) Yards au sol 95.1 (28)
27.1 (7) Points par match 22.0 (18)
  Défense  
350.8 (18) Yards (total) alloués 337.2 (14)
248.4 (26) Yards à la passe alloués 222.9 (13)
102.5 (5) Yards au sol alloués 114.3 (19)
22.1 (17) Points par matchs encaissés 25.8 (26)
21 (17) Pertes de balle forcées 15 (29)
42 (11) Sacks 35 (20)

Les leaders statistiques

Cincinnati Bengals Las Vegas Raiders
Attaque
Joe Burrow : 4 611 yards, 34 TD – 14 INT Passing Derek Carr : 4 804 yards, 23 TD – 14 INT
Joe Mixon : 1 205 yards, 4.1 YPA, 13 TD Rushing Josh Jacobs : 872 yards, 4.0 YPA, 9 TD
Ja’Marr Chase : 81 réceptions, 1 455 yards, 13 TD Receiving Hunter Renfrow : 103 réceptions, 1 038 yards, 9 TD
  Défense  
Trey Hendrickson : 14 Sacks Yannick Ngakoue : 10
Logan Wilson : 100 Plaquages Denzel Perryman : 154
Logan Wilson : 4 Interceptions 6 joueurs : 1

La clé du match

Ralentir l’attaque des Bengals.

Sur la fin de saison, peu d’attaques de NFL étaient autant en forme que celle de Cincinnati. Joe Burrow a terminé à un niveau de MVP potentiel, avec deux énormes performances consécutives, face à Baltimore et Kansas City. Et les Bengals peuvent compter sur probablement le meilleur trio de WR de la ligue (Ja’Marr Chase, Tee Higgins, Tyler Boyd). Ajoutez le RB Joe Mixon, et vous obtenez une attaque particulièrement redoutable, et difficile à gérer. Mais elle a un talon d’Achilles : une ligne offensive encore trop souvent mise en difficulté, si bien que Cincy est l’équipe qualifiée en playoffs qui concède le plus de sacks.

Il y a peu de chance pour que Derek Carr et les Raiders puissent suivre l’attaque des Bengals actuellement, et la meilleure chance est donc de tenter de ralentir au maximum l’impact de Joe Burrow. Pour cela, le pass-rush de Las Vegas devra être au rendez-vous et profiter des faiblesses de l’OL adverse. Auteur d’une exceptionnelle saison, Maxx Crosby est capable de mettre régulièrement la pression, et Yannick Ngakoue est un très bon finisseur aussi. Si ces joueurs ne parviennent pas à déranger Burrow, il aura le temps de trouver ses WR, et les lignes secondaires des Raiders ne sont pas suffisamment armées.

Pronostic                                                                            

Pour la première fois depuis 2015, les Bengals sont en playoffs, et il faut remonter à 1991 pour retrouver leur dernière victoire à ce stade de la compétition. Pour sa première à ce niveau, Joe Burrow est attendu, et on sait qu’il était brillant dans les grands matchs avec LSU. Accrocheurs et combatifs sur la fin de saison, les Raiders ont déjà plié sous les assauts de Cincinnati cette saison. Dans le match pendant 3 quart-temps, ils avaient fini par craquer sur la fin (défaite 32-13). Un scénario similaire est envisageable samedi.  

Wild Card NFL
Coup d’envoi des playoffs au Paul Brown Stadium de Cincinnati, samedi (photo : Bengals)

NFC

Tampa Bay Buccaneers vs Philadelphia Eagles

  • Dimanche 16 janvier, à 19h

Retour sur la saison régulière

Champions en titre, les Bucs ont réussi à garder tous leurs titulaires pour tenter de conserver le trophée Lombardi. Malgré quelques matchs ratés (notamment face aux Saints), cette équipe a confirmé son statut. A 44 ans, Tom Brady continue de jouer à un niveau de MVP, et il a terminé leader de la saison régulière en yards et touchdowns. Il faudra tout de même voir si la perte de plusieurs joueurs importants en attaque à un impact. Chris Godwin est blessé et ne sera pas là, Antonio Brown a abandonné le navire, et Leonard Fournette se bat avec des pépins physiques.

Mal embarqués à la mi-saison, les Eagles ont réussi une belle deuxième partie de saison pour finalement se qualifier en playoffs. Ils ont certes profité d’un calendrier plutôt facile, mais ils ont également trouvé une identité offensive, qui manquait au début. En misant sur son jeu au sol, cette équipe a réussi à enchaîner. Maintenant, le niveau augmente sérieusement, et Jalen Hurts devra lui aussi montrer de quoi il est capable.

Stats des équipes

Tampa Bay Buccaneers Philadelphia Eagles
  Attaque  
405.9 (2) Yards (total) 359.9 (14)
307.6 (1) Yards à la passe 200.2 (25)
98.4 (26) Yards au sol 159.7 (1)
30.1 (2) Points par match 26.1 (12)
  Défense  
331.5 (13) Yards (total) alloués 328.8 (10)
238.9 (21) Yards à la passe alloués 220.9 (11)
92.5 (3) Yards au sol alloués 107.9 (9)
20.8 (5) Points par matchs encaissés 22.6 (18)
29 (5) Pertes de balle forcées 16 (26)
47 (7) Sacks 29 (31)

Les leaders statistiques

Tampa Bay Buccaneers Philadelphia Eagles
Attaque
Tom Brady : 5 316 yards, 43 TD – 12 INT Passing Jalen Hurts : 3 144 yards, 16 TD – 9 INT
Leonard Fournette : 812 yards, 4.5 YPA, 8 TD Rushing Jalen Hurts : 784 yards, 5.6 YPA, 10 TD
Chris Godwin : 98 réceptions, 1 103 yards, 5 TD Receiving DeVonta Smith : 64 réceptions, 916 yards, 5 TD
  Défense  
Shaquil Barrett : 10 Sacks Josh Sweat / Javon Hargrave : 7.5
Devin White : 128 Plaquages Alex Singleton : 138
Mike Edwards : 3 Interceptions Darius Slay : 3

La clé du match

Duel au sol.

A la fin de la saison régulière, les Eagles possédaient la meilleure attaque au sol de la ligue (159.7 yards par match en moyenne, avec plusieurs pointes à plus de 200). Cette nouvelle identité, incarnée par une rotation de joueurs (Miles Sanders, Jordan Howard, Boston Scott et le QB Jalen Hurts) peut-elle leur permettre d’exister en playoffs ?

Le problème est que le match de Wild Card se joue face à l’une des meilleures défenses de NFL dans ce secteur. Les Bucs excellent sur les phases de courses depuis plusieurs saisons maintenant. La ligne offensive de Philadelphia va avoir fort à faire pour contenir les montres de la ligne défensive de Tampa. Bruce Arians va vouloir forcer Jalen Hurts à prendre ses responsabilités pour son premier match de playoffs.

Pronostic

La dernière fois que Tom Brady a joué Philly en playoffs, c’était lors du Superbowl perdu en 2018. Beaucoup de choses ont changé depuis, dans l’histoire autour de ce match n’est pas vraiment important ici. Lors de la Week 6, les Eagles s’étaient inclinés 28-22 face aux Bucs, à l’issue d’un beau combat. Ils ont clairement des atouts pour faire douter le champion en titre, mais le facteur X de ce match est Jalen Hurts. A 23 ans, il jouera son premier match de playoffs, alors qu’en face, Tom Brady débutera son 46ème match à ce niveau de la compétition. Une expérience qui va payer et faire la différence.


Dallas Cowboys vs San Francisco 49ers

  • Dimanche 16 janvier, à 22h30

Retour sur la saison régulière

De loin la meilleure équipe de la division NFC East, les Cowboys n’ont pas eu trop de mal à terminer 1er. Mais cette équipe des Cowboys a été assez frustrante par moment, car trop irrégulière offensivement. Capable de passer 50 points à certains adversaires, elle a enchaîné avec des performances insipides. Dak Prescott réussi une belle saison après sa blessure de 2020, mais lui aussi a manqué de constance. En résumé, on a trop peu vu le potentiel offensif de cette équipe durant la saison régulière, même si cela n’a pas été forcément nécessaire.

Pour San Francisco, la route a été plus compliquée, et il a fallu attendre une victoire en prolongation à Los Angeles dimanche pour assurer une place en playoffs. Dans son genre, Jimmy Garoppolo est également frustrant, avec une saison globalement bonne mais quelques matchs stressants. On sait que cette équipe est armée pour aller loin, puisque de nombreux coachs et joueurs présents au Super Bowl en 2020 sont toujours là.  

Stats des équipes

Dallas Cowboys San Francisco 49ers
  Attaque  
407.0 (1) Yards (total) 375.7 (7)
282.4 (2) Yards à la passe 248.3 (12)
124.6 (9) Yards au sol 127.4 (7)
31.2 (1) Points par match 25.1 (13)
  Défense  
351.0 (19) Yards (total) alloués 310.0 (3)
238.2 (20) Yards à la passe alloués 206.5 (6)
112.8 (16) Yards au sol alloués 103.5 (7)
21.1 (7) Points par matchs encaissés 21.5 (10)
34 (1) Pertes de balle forcées 20 (19)
41 (13) Sacks 48 (5)

Les leaders statistiques

Dallas Cowboys San Francisco 49ers
Attaque
Dak Prescott : 4 449 yards, 37 TD – 10 INT Passing Jimmy Garoppolo : 3 810 yards, 20 TD – 12 INT
Ezekiel Elliott : 1 002 yards, 4.2 YPA, 10 TD Rushing Elijah Mitchell : 963 yards, 4.7 YPA, 5 TD
CeeDee Lamb : 79 réceptions, 1 102 yards, 6 TD Receiving Deebo Samuel : 77 réceptions, 1 405 yards, 6 TD
  Défense  
Micah Parsons : 13 Sacks Nick Bosa : 15.5
Jayron Kearse : 101 Plaquages Fred Warner : 137
Trevon Diggs : 11 Interceptions Jimmie Ward : 2

La clé du match

L’attaque créative des 49ers face à la défense des Cowboys.

Sur le papier, peu d’attaques semblent aussi dangereuses que celle de Dallas. La franchise possède un excellent QB en Dak Prescott, un RB efficace en Ezekiel Elliott, et le choix du roi au niveau des WR, avec des joueurs capables de faire des différences dans toutes les zones du terrain. En revanche, l’attaque des 49ers est un spécimen différent, capable d’être aussi dangereuse, mais dans un style beaucoup plus imprévisible. La créativité de Kyle Shanahan peut troubler n’importe quelle défense de NFL.

Une chose est sûre, les Niners vont tenter d’installer leur jeu au sol, qui est la fondation de leur système offensif. Si Dallas parvient à bien géré ce secteur, la vie sera déjà plus facile. Car si San Francisco parvient à imposer son rythme, c’est là que Shanahan sort ses actions les plus audacieuses et que les dégâts se font. Et avec des joueurs comme Deebo Samuel, surement l’attaquant le plus polyvalent de la ligue, une action anodine peut se transformer en gros gain ou en touchdown. Les Cowboys devront donc être attentifs, et avec des phénomènes comme Micah Parsons ou Trevon Diggs, on sait qu’ils en sont capables. Après tout, aucune équipe n’a forcé plus de pertes de balle (26) et d’interceptions (34) que Dallas cette saison.

Pronostic

Cette affiche sent bon l’histoire, puisque les Cowboys et les 49ers se sont livrés une des plus grosses rivalités NFL entre les années 70 et 90. Ce sentiment est certes moins fort aujourd’hui, mais il est toujours présent et ajoute du piquant à cette rencontre. Avec deux attaques dangereuses, on peut s’attendre à un match ouvert et animé, mais si l’on doit miser sur une défense pour faire le stop décisif ou pour forcer la perte de balle clé, c’est sur celle de Dallas.


Los Angeles Rams vs Arizona Cardinals

  • Mardi 18 janvier, à 2h15 du matin

Retour sur la saison régulière

Très bien partis, avec une série de 7 victoires pour débuter la saison, les Cardinals ont longtemps eu la main dans la division NFC West. Kyler Murray était électrique et était un candidat sérieux pour le trophée de MVP sur la première moitié de la saison.  Mais avec 4 défaites sur les 5 derniers matchs de la saison, dont une à Los Angeles, ils ont progressivement laissé les Rams revenir. Bilan, c’est la franchise de L.A qui finit par remporter le titre de division. Si Arizona a clairement fléchi sur la fin, ce qui n’est pas un bon signe car le momentum est négatif avant les playoffs, cette équipe reste équilibrée et dangereuse. Pour les Rams, le titre de division est une bonne chose, même si l’on est régulièrement resté sur notre faim. L.A s’est construit un effectif pour aller au bout, et ils n’ont pas toujours été au niveau espéré.

Stats des équipes

Los Angeles Rams Arizona Cardinals
  Attaque  
372.1 (9) Yards (total) 373.6 (8)
273.1 (5) Yards à la passe 251.5 (10)
99.0 (25) Yards au sol 122.1 (10)
27.1 (8) Points par match 26.4 (11)
  Défense  
344.9 (17) Yards (total) alloués 329.2 (11)
241.7 (22) Yards à la passe alloués 214.4 (7)
103.2 (6) Yards au sol alloués 114.8 (20)
21.9 (15) Points par matchs encaissés 21.5 (10)
25 (10) Pertes de balle forcées 27 (7)
50 (3) Sacks 41 (13)

Les leaders statistiques

Los Angeles Rams Arizona Cardinals
Attaque
Matthew Stafford : 4 886 yards, 41 TD – 17 INT Passing Kyler Murray : 3 787 yards, 24 TD – 10 INT
Sony Michel : 845 yards, 4.1 YPA, 4 TD Rushing James Conner : 752 yards, 3.7 YPA, 15 TD
Cooper Kupp : 145 réceptions, 1 947 yards, 16 TD Receiving Christian Kirk : 77 réceptions, 982 yards, 5 TD
  Défense  
Aaron Donald : 12.5 Sacks Markus Golden : 11
Jordan Fuller : 113 Plaquages Jalen Thompson : 121
Jalen Ramsey / Taylor Rapp : 4 Interceptions Byron Murphy : 4

La clé du match

La « Super Team » des Rams au niveau ?

Quand on regarde les derniers transferts des Rams et le maigre capital Draft qui reste, il est clair que cette franchise vise le Super Bowl cette année. L’équipe possède de nombreuses stars, des deux côtés du terrain, mais comme souvent avec les « super teams », il faut que la mayonnaise prenne. Ça n’a pas forcément toujours été le cas, mais les recrues ont de plus en plus pesé au fur et à mesure de la saison.

Arrivé durant l’intersaison, Matthew Stafford apporte une dimension supplémentaire au poste de QB, et il a été excellent d’entrée. Ses pertes de balle sont un peu inquiétantes sur la fin de la saison, mais il offre bien plus de garanties que Jared Goff, qui avait mené cette équipe au Super Bowl il y a quelques années. Les deux recrues phares durant la saison ont été le WR Odell Beckham Jr et le pass-rusher Von Miller. Ils ont été discret dans un premier temps, mais ils ont clairement haussé le ton dernièrement et semblent définitivement intégrés. Il faut également mettre en avant Cooper Kupp, qui a sorti une saison monstrueuse et remporté la triple couronne. Et pour rajouter encore un peu de danger à cette attaque, le RB Cam Akers a fait son retour lors de la 18ème journée.

Pronostic

Autre choc entre rivaux de division, et les deux équipes ont chacune remporté leur match à domicile durant la saison régulière. Pourtant, c’est plutôt une bonne nouvelle que cette rencontre se joue à l’extérieur pour Arizona, qui a des meilleur résultat loin du désert (8-1 contre 3-5 à domicile). Mais entre le niveau actuel des Cardinals et le potentiel des Rams, la balance semble plutôt pencher du côté de la franchise de Los Angeles. Matthew Stafford, qui n’a jamais réussi à gagner un match de playoffs avec Detroit, peut enfin y parvenir.

Laisser un commentaire