LNH: les 50 meilleurs espoirs repêchés


S’il est vrai que les équipes championnes sont bâties par le repêchage, quelles sont les formations qui comptent sur les plus beaux espoirs? 

«Le Journal» s’est penché sur le cas et vous dresse son bilan des 50 meilleurs espoirs repêchés à travers le monde.  

À noter qu’afin de tracer une ligne, les joueurs ne possédant plus le statut de recrue dans la LNH, donc ayant joué au moins 25 parties cette saison ou au moins six lors de chacune des deux dernières campagnes, ont été exclus de l’exercice. 

Ainsi, les joueurs comme Erik Brannstrom, Noah Dobson ou Rasmus Sandin n’ont pas été comptabilisés. 

Nous avons fait une exception dans le cas du gardien Igor Shesterkin qui, à la lumière de ses 12 premiers matchs dans la LNH, n’est plus considéré comme un espoir à nos yeux.

1. TREVOR ZEGRAS 

Centre

Choix de première ronde (9e) des Ducks en 2019

Les Ducks vieillissent, mais ils peuvent se consoler: ils comptent sur le meilleur espoir au monde selon «Le Journal». Zegras est un attaquant hautement dynamique capable non seulement de faire passer un défenseur pour un cône orange, mais dont la vision du jeu et le sens du hockey permettent de repérer des coéquipiers à peu près partout sur la patinoire.

2. KIRILL KAPRIZOV 

Ailier gauche

Choix de 5e ronde (135e) du Wild du Minnesota en 2015

Enfin, les amateurs de hockey nord-américains auront la chance de voir évoluer le talentueux Russe qui a finalement accepté de faire le saut dans la LNH après quelques saisons dans la KHL. Kaprizov est probablement l’espoir le plus prêt à connaître un succès instantané dans la Ligue nationale. Un possible marqueur de 30 buts.

3. ILYA SOROKIN 

Gardien de but

Choix de 3e ronde (78e) des Islanders de New York en 2014

Sorokin ne semblait qu’un rêve inatteignable pour les partisans des Islanders de New York depuis des années. Après s’être laissé désirer pendant plusieurs saisons, Sorokin s’est finalement entendu avec les Islanders. Les gens qui suivent la KHL voient Sorokin comme le possible gardien partant des 10 prochaines années des Islanders.

4. MORITZ SEIDER 

Défenseur

Choix de première ronde (6e) des Red Wings de Detroit en 2019

Tout le monde a été pris par surprise lorsque les Wings ont annoncé le choix de Moritz Seider au sixième rang au total du repêchage de 2019, lui compris! Toutefois, un an plus tard, force est d’admettre que Steve Yzerman et son équipe ont vu juste. Un défenseur droitier de 6 pi 3 po et 210 lb au coup de patin fluide, efficace en relance, en zone offensive et dans son territoire.

5. DYLAN COZENS 

Centre

Choix de première ronde (7e) des Sabres de Buffalo en 2019

Du haut de ses 6 pi 3 po et 183 lb, Cozens est un patineur explosif capable de générer de l’attaque autant grâce à son instinct de marqueur qu’à sa vision de jeu. L’attaquant des Hurricanes de Lethbridge a un avantage que certains attaquants dans le haut de ce classement n’ont pas nécessairement: s’il n’atteint pas son plein potentiel, il pourra tout de même remplir un rôle important pour une équipe de la LNH en raison de son coffre à outils.

6. BOWEN BYRAM 

Défenseur

Choix de première ronde (4e) de l’Avalanche du Colorado en 2019

Byram a le potentiel de devenir un défenseur de première paire dans la LNH qui sera en mesure de mettre des points au tableau grâce notamment à son implication sur l’avantage numérique. Avec Cale Makar, il pourrait former un duo dévastateur dans l’avenir. Placer Moritz Seider devant lui, comme meilleur espoir à la position de défenseur, est un choix risqué, mais il fallait se mouiller!

7. SPENCER KNIGHT 

Gardien de but

Choix de première ronde (13e) des Panthers de la Floride en 2019

Knight n’a rien fait pour atténuer les attentes placées en lui lors de son année de repêchage. L’an dernier, en tant que gardien de première année dans la NCAA, avec les Terriers de l’Université de Boston, le gardien américain a été sensationnel, maintenant une moyenne de buts alloués de 1,97 et un pourcentage d’arrêt de 0,931 en 33 parties.

8. COLE CAUFIELD 

Ailier droit

Choix de première ronde (15e) du Canadien de Montréal en 2019

Caufield n’a évidemment plus besoin de présentation au Québec. «Le Journal» a décidé de le classer au huitième rang en raison de ce qu’il pourrait accomplir s’il atteignait son plein potentiel. Si son talent de marqueur ne ment pas, il reste à voir comment il pourra, à 5 pi 7 po, s’ajuster aux rigueurs de la LNH. Caufield a l’instinct d’un marqueur de 40 buts et ça, c’est non négligeable.

9. ALEX NEWHOOK 

Centre

Choix de première ronde (16e) de l’Avalanche du Colorado en 2019

Plusieurs observateurs s’attendaient à ce que Newhook sorte beaucoup plus tôt qu’au 16e rang en 2019, mais les circonstances ont fait en sorte que l’Avalanche s’est retrouvé avec le talentueux attaquant beaucoup plus loin que prévu. Newhook a été nommé recrue de l’année dans la NCAA la saison dernière.

10. ALEX TURCOTTE 

Centre

Choix de première ronde (5e) des Kings de Los Angeles en 2019

Comme Zegras, Turcotte n’a fait que passer dans la NCAA puisqu’il s’est entendu avec les Kings sur un contrat d’entrée qui le fera passer chez les professionnels dès la saison prochaine. Le fils d’Alfie se veut un joueur de centre responsable dans les deux sens de la patinoire.

11. PEYTON KREBS 

Centre

Choix de première ronde (17e) des Golden Knights de Vegas en 2019

Quelques semaines avant le repêchage, Krebs a subi une blessure au tendon d’Achille et il y a fort à parier que plusieurs équipes n’ont pas voulu prendre le risque de le sélectionner sans savoir exactement comment il s’en remettrait. 60 points en 38 matchs la saison dernière: voilà comment il s’en est remis.

12. NICK ROBERTSON 

Ailier gauche

Choix de 2e ronde (53e) des Maple Leafs de Toronto en 2019

Robertson a offert une clinique de franc-tireur la saison dernière avec les Petes de Peterborough dans la Ligue junior de l’Ontario. En seulement 47 parties, le petit attaquant américain de 5 pi 9 po et 164 lb a touché la cible à 55 reprises, un sommet non seulement en Ontario, mais aussi dans toute la Ligue canadienne de hockey. Il a obtenu un poste régulier avec les Leafs lors de la dernière ronde de qualification aux séries.

13. GABRIEL VILARDI 

Centre

Choix de première ronde (11e) des Kings de Los Angeles en 2017

En voilà un qu’on avait presque oublié dans les dernières années. Aux prises avec une blessure récurrente au dos, Vilardi n’a disputé que quatre matchs en 2018-19 avant de revenir la saison dernière pour sa première saison chez les pros. Et il n’a pas eu l’air trop rouillé, récoltant 25 points en 32 matchs dans la Ligue américaine, puis 7 en 10 parties avec les Kings.

14. NILS LUNDKVIST 

Défenseur

Choix de première ronde (28e) des Rangers de New York en 2018

Un défenseur à ajouter à la catégorie des vols potentiels de la première ronde en 2018. Lundkvist vient de réussir la meilleure saison offensive pour un défenseur de moins de 20 ans dans l’histoire de la Swedish Hockey League (SHL) avec 31 en 45 matchs. L’arrière a toutefois décidé de se laisser désirer un peu, puisqu’il a opté pour une prolongation de contrat d’un an avec son équipe de Luleå en Suède.

15. MATTHEW BOLDY 

Ailier gauche

Choix de première ronde (12e) par le Wild du Minnesota en 2019

Il a connu un début de saison catastrophique dans la NCAA si bien qu’en novembre, il n’affichait qu’un seul point au compteur en 11 parties et les Américains ont décidé de ne pas l’inclure à leur formation au dernier Mondial junior. Ses 16 points en 9 matchs en février lui ont permis de conclure avec un respectable 26 en 35 parties.

16. VICTOR SODERSTROM 

Défenseur

Choix de première ronde (11e) des Coyotes de l’Arizona en 2019

Soderstrom a prouvé pourquoi le directeur général des Coyotes John Chayka s’est avancé en 2019 pour le repêcher au 11e rang. Le défenseur suédois a connu une excellente saison à Brÿnas dans la SHL, la ligue professionnelle de Suède. Utilisé à toutes les sauces, il a terminé avec 16 points en 35 matchs.

17. GRIGORI DENISENKO 

Ailier droit

Choix de première ronde (15e) des Panthers de la Floride en 2018

Difficile de savoir quoi penser de Denisenko. Le talent est là, et il est indéniable. Le Russe possède des mains de soie, mais il n’a jamais produit au niveau espéré, sauf lors des tournois internationaux. Il a récolté neuf points en sept parties lors des deux dernières présentations du Championnat mondial de hockey junior, mais ses chiffres ne sont que très modestes en Russie.

18. ALEXANDER ROMANOV 

Défenseur

Choix de deuxième ronde (38e) par le Canadien de Montréal en 2018

Romanov donne raison à Trevor Timmins jusqu’à maintenant. Celui qu’il avait comparé à un «Alexei Emelin avec une tonne d’énergie» après sa sélection à Dallas en juin 2018 a démontré son savoir-faire lors des deux derniers Championnats du monde de hockey junior. On saura bientôt ce qu’il vaut dans la meilleure ligue au monde.

19. OWEN TIPPETT 

Ailier droit

Choix de première ronde (10e) par les Panthers de la Floride en 2017

Tippett demeure, à ce jour, le seul joueur réclamé dans le top-10 en 2017 à ne pas avoir disputé au moins 30 rencontres dans le circuit Bettman. La saison dernière, sa première chez les pros, il a conclu avec 40 points en 46 matchs dans la Ligue américaine et le franc-tireur rouquin se rapproche dangereusement d’un poste régulier dans la LNH.

20. PHILIP TOMASINO 

Centre

Choix de première ronde (24e) par les Predators de Nashville en 2019

Après avoir maintenu une moyenne de plus d’un point par match dans un rôle un peu plus limité en raison des nombreux attaquants de talent avec les IceDogs de Niagara en 2018-2019, Tomasino s’est implanté comme l’un des meilleurs joueurs offensifs de la Ligue junior de l’Ontario la saison dernière, terminant avec 100 points en 62 matchs.

21. EVAN BOUCHARD 

Défenseur

Choix de première ronde (10e) par les Oilers d’Edmonton en 2018

De dire que Bouchard se trouve dans une situation parfaite pour lui serait peut-être exagéré, mais ce n’est pas loin de la vérité. Les Oilers sont à la recherche de renfort à la défense et il semble que le grand droitier soit le prochain à graduer. Son coup de patin demeure un point d’interrogation.

22. JOSH NORRIS 

Centre

Choix de première ronde (19e) par les Sharks de San Jose en 2017

Les Sens ont finalement réalisé un coup de génie en échangeant Erik Karlsson à San Jose. En plus de mettre la main sur ce qui est devenu le troisième choix au total du prochain repêchage, Pierre Dorion a aussi notamment obtenu Norris, qui vient d’être nommé recrue de l’année dans la Ligue américaine de hockey grâce à 61 points en 56 matchs.

23. JUUSO VALIMAKI 

Défenseur

Choix de première ronde (16e) des Flames de Calgary en 2017

Juuso Valimaki n’était qu’à un petit match de ne plus être admissible à notre palmarès puisqu’il a disputé ses 24 premiers matchs dans la LNH, avec les Flames, en 2018-19. Par contre, il n’a joué aucune rencontre la saison dernière puisqu’il s’est remis d’une opération pour réparer une déchirure au ligament croisé antérieur du genou droit.

24. VASILY PODKOLZIN 

Ailier gauche

Choix de première ronde (10e) des Canucks de Vancouver en 2019

Le débat fait rage à savoir quel est le réel potentiel offensif de l’attaquant russe dans la LNH. Une chose est certaine, Podkolzin est un train sur la patinoire et il possède une éthique de travail irréprochable. Juste pour ça, il devrait connaître du succès dans la LNH et pourrait être un excellent complément aux talentueux attaquants des Canucks.

25. CONNOR MCMICHAEL 

Centre

Choix de première ronde (25e) par les Capitals de Washington en 2019

Les Capitals de Washington doivent se frotter les mains à voir la progression qu’a eue Connor McMichael en seulement un an. L’attaquant ontarien est passé d’une saison de 72 points en 2018-19, à une campagne de 102 la saison dernière. Il a aussi fait partie de l’équipe canadienne junior qui a remporté la médaille d’or en janvier dernier.

26. ARTHUR KALIYEV 

Ailier droit

Choix de deuxième ronde (33e) par les Kings de Los Angeles en 2019

Ah, ce cher Arthur ! 51 buts en 2018-2019, puis 44 la saison dernière. Comment a-t-il non seulement pu glisser en deuxième ronde du repêchage de 2019, mais aussi ne pas avoir percé le top-25 du «Journal»? Trois mots: éthique de travail. Kaliyev se veut l’un des espoirs les plus polarisants par sa capacité à offrir des prestations en dents de scie, mais tout de même terminer sa soirée de travail avec trois points.

27. THOMAS HARLEY 

Défenseur

Choix de première ronde (18e) des Stars de Dallas en 2018

Le défenseur gaucher de 6 pi 3 po et 192 lb a non seulement un physique enviable pour la position de défenseur, mais il possède également un coup de patin fluide et un instinct offensif qui permettent de croire qu’il sera en mesure de contribuer offensivement dans la Ligue nationale de hockey.

28. RYAN MERKLEY 

Défenseur

Choix de première ronde (21e) des Sharks de San Jose en 2018

Si on ne se basait que sur le potentiel offensif, Merkley serait classé bien plus haut qu’au 28e rang. Toutefois, les inquiétudes bien connues et documentées sur son éthique de travail et son attitude tempèrent quelque peu les attentes. Chose certaine, Merkley possède les attributs offensifs pour devenir un véritable catalyseur offensif à la ligne bleue des Sharks. Mais, il y a beaucoup de «si».

29. TY SMITH 

Défenseur

Choix de première ronde (17e) par les Devils du New Jersey en 2018

L’espoir des Devils a été élu meilleur défenseur de la Ligue junior de l’Ouest (WHL) au cours des deux dernières saisons et il fera ses débuts professionnels la saison prochaine. Il ne possède peut-être pas le potentiel offensif de Thomas Harley ou Nick Merkley, mais son jeu complet dans les deux sens de la patinoire permet d’entrevoir une belle carrière au sein d’un top 4 d’une équipe de la LNH.

30. NILS HOGLANDER 

Ailier gauche

Choix de 2e ronde (40e) des Canucks de Vancouver en 2019

Le petit ailier suédois fait assurément partie des espoirs les plus excitants à voir jouer. Il suffit de taper son nom sur YouTube pour le réaliser. Attaquant créatif, il ne s’en laisse également pas imposer malgré sa stature de 5 pi 11 po et 188 lb. Les Canucks lui ont récemment fait signer un contrat d’entrée dans la LNH et il reste à voir où il jouera en 2020-2021.

31. SCOTT PERUNOVICH 

Défenseur

Choix de 2e ronde (45e) par les Blues de St-Louis en 2018

Perunovich est un cas intéressant. Ignoré lors de ses deux premières années d’admissibilité au repêchage, possiblement en raison de ses 5 pi 9 po, Perunovich a finalement été choisi en deuxième ronde par les Blues, alors qu’il était deux ans plus vieux que la majorité des espoirs repêchés en 2018. Depuis, il n’a que progressé et il vient de remporter le trophée Hobey-Baker.

32. MORGAN FROST 

Centre

Choix de première ronde (27e) par les Flyers de Philadelphie en 2017

Frost n’était qu’à cinq matchs de ne pas faire partie de notre palmarès. Avec 20 parties dans la LNH cette saison, l’attaquant canadien frappe à la porte de la grande ligue et ses 29 points en 41 matchs récoltés dans la Ligue américaine donnent raison aux Flyers qui semblent avoir réussi un coup de génie en le réclamant au 27e rang en 2017.

33. OLIVER WAHLSTROM 

Ailier droit

Choix de première ronde (11e) par les Islanders de New York en 2018

L’étoile de Wahlstrom a quelque peu pâli au cours des deux dernières saisons. Considéré comme l’un des meilleurs attaquants de sa cuvée après avoir inscrit un impressionnant total de 48 buts et 94 points en 62 matchs avec l’équipe américaine des moins de 18 ans lors de son année de repêchage, il peine à maintenir la cadence depuis. Le talent est toutefois indéniable.

34. CALEN ADDISON 

Défenseur

Choix de 2e ronde (53e) par les Penguins de Pittsburgh en 2018

Addison a été échangé par les Penguins au Wild du Minnesota la saison dernière dans la transaction qui a permis à Pittsburgh de mettre la main sur Jason Zucker. Le défenseur droitier pourrait s’avérer une belle prise pour l’équipe de l’Ouest puisqu’il possède un coffre à outils offensif qui pourrait lui permettre de devenir le quart-arrière de l’avantage numérique d’une équipe de la LNH.

35. VITALY KRAVTSOV 

Ailier gauche

Choix de première ronde (9e) par les Rangers de New York en 2018

Il y a un an à peine, Kravtsov était considéré par plusieurs comme l’un des cinq meilleurs espoirs au monde, mais il n’a pas répondu aux attentes placées en lui… pour le moment. Après un bref passage dans la Ligue américaine, il a décidé de retourner chez lui en Russie où les choses n’ont pas été plus convaincantes. Il demeure encore, à nos yeux, l’un des joueurs les plus talentueux à ne pas jouer dans la LNH.

36. JACK STUDNICKA 

Centre

Choix de 2e ronde (53e) par les Bruins de Boston en 2017

Les Bruins sont patients avec leur choix de deuxième tour en 2017 et ça semble payer. Même s’il connaissait une excellente première saison chez les professionnels dans la Ligue américaine, où il a récolté 49 points en 60 matchs à Providence, les Bruins ne lui ont donné que deux matchs dans la LNH. Il semble prêt pour un poste régulier dans la grande ligue.

37. VILLE HEINOLA 

Défenseur

Choix de première ronde (20e) par les Jets de Winnipeg en 2019

Après un solide premier camp avec les Jets, Heinola s’est vu offrir l’opportunité de débuter la saison dans la LNH où il a disputé huit parties avec les Jets avant que ces derniers ne le rétrogradent dans la Ligue américaine pour trois parties, puis finalement en Finlande où il a disputé le reste de la saison. L’arrière finlandais n’est pas loin d’un poste régulier dans la LNH.

38. ALEX FORMENTON 

Ailier gauche

Choix de deuxième ronde (47e) des Sénateurs d’Ottawa en 2017

Les chiffres ne mentent pas dans le cas de Formenton qui a réussi avec brio sa première saison complète chez les professionnels avec les Sénateurs de Belleville. Le patineur explosif a terminé la saison avec une récolte de 53 points en 61 matchs, dont 27 buts, démontrant qu’il n’était pas qu’un excellent patineur, mais qu’il pouvait aussi créer des choses en attaque au prochain niveau.

39. SAMUEL FAGEMO 

Ailier droit

Choix de deuxième ronde (50e) des Kings de Los Angeles en 2019

Ignoré au repêchage de 2018, Samuel Fagemo a finalement été un choix de deuxième ronde des Kings en 2019 et il a prouvé pourquoi, la saison dernière. Lors du dernier Championnat mondial de hockey junior, il a formé une paire dévastatrice avec Nils Hoglander, terminant au premier rang des pointeurs du tournoi avec 13 points (dont 8 buts) en 7 parties.

40. SAMUEL POULIN 

Ailier gauche

Choix de première ronde (21e) des Penguins de Pittsburgh en 2019

L’attaquant québécois a été une véritable force la saison dernière avec le Phoenix de Sherbrooke, portant son jeu à un autre niveau après une excellente année de repêchage, en 2018-2019. Il a fait partie des joueurs invités au camp des Penguins de Pittsburgh en vue du retour au jeu. Un poste dans la LNH n’est pas impossible dès la saison prochaine.

41. TYLER MADDEN 

Centre

Choix de troisième ronde (68e) par les Canucks de Vancouver en 2018

Les Canucks ont réalisé un petit bijou en troisième ronde avec la sélection du fils de l’ancien de la LNH, John Madden. Ils ont toutefois décidé d’échanger ses droits aux Kings en février dernier pour obtenir l’attaquant Tyler Toffoli. Madden est un autre espoir intéressant pour les Kings. En 27 parties à l’Université de Northeastern la saison dernière, il a récolté 37 points.

42. CONOR TIMMINS 

Défenseur

Choix de deuxième ronde (32e) de l’Avalanche du Colorado en 2017

Le défenseur canadien ne faisait qu’accumuler les réussites avant qu’une commotion cérébrale, subie à la fin de la saison 2018, ne le force à rater la totalité de la campagne 2018-19. De retour cette année, il a connu une saison fort respectable dans la Ligue américaine (27 points en 40 matchs) et disputé deux matchs avec l’Avalanche au début du mois d’octobre.

43. JAKE BEAN 

Défenseur

Choix de première ronde (13e) des Hurricanes de la Caroline en 2016

Maintenant âgé de 22 ans, Bean n’a toujours pas réussi à s’établir dans la LNH, n’y ayant disputé que deux matchs en 2018-19 et il faut en grande partie mettre la faute sur le fait que les Hurricanes comptent sur l’une des plus belles profondeurs à la position de défenseur dans toute la LNH. Il est prêt à jouer dans la LNH, mais il s’agit de savoir si les Canes ont de la place pour lui.

44. LUCAS ELVENES 

Centre

Choix de cinquième ronde (127e) des Golden Knights de Vegas en 2017

L’attaquant suédois est une preuve tangible que le rang de repêchage n’a aucune importance, ou presque. Après avoir passé deux saisons dans son pays à la suite de sa sélection par les Golden Knights, Elvenes a réussi une transition presque idéale en Amérique du Nord la saison dernière, récoltant 48 points en 59 parties dans la Ligue américaine de hockey.

45. CAM YORK 

Défenseur

Choix de première ronde (14e) par les Flyers de Philadelphie en 2019

Après une saison de repêchage remplie de promesse avec la talentueuse formation des moins de 18 ans américaine, York a connu une première année plus tranquille dans la NCAA avec les Wolverines du Michigan (16 points en 30 matchs). Inquiétant ? Non, parce qu’il possède toutes les qualités demandées chez un défenseur «moderne».

46. YEGOR ZAMULA 

Défenseur

Embauché par les Flyers de Philadelphie en 2018-2019

Les Flyers de Philadelphie ont connu du succès avec les défenseurs non repêchés au cours des dernières années. Après avoir fait signer un contrat Philippe Myers, ils ont fait de même avec Zamula en septembre 2018 après que ce dernier eut été ignoré au repêchage de la LNH. Il a toutefois subi une intervention chirurgicale au dos à son retour du Championnat mondial de hockey junior, en janvier dernier, qui l’a forcé à rater le reste de la saison.

47. DAVID FARRANCE 

Défenseur

Choix de troisième ronde (92e) par les Predators de Nashville en 2017

Les qualités athlétiques ont toujours été là, mais ç’aura pris un peu de temps à David Farrance pour exploser dans la NCAA, ce qu’il a fait la saison dernière avec 43 points en 34 matchs. Les Predators ont tenté de lui faire signer un contrat afin qu’il fasse ses débuts professionnels en 2020-21, mais le défenseur a préféré demeurer une autre année à l’Université de Boston.

48. JAKOB PELLETIER 

Ailier gauche

Choix de première ronde (26e) des Flames de Calgary en 2019

Après trois saisons avec les Wildcats de Moncton, Jakob Pelletier poursuivra sa carrière junior avec les Foreurs de Val-d’Or l’an prochain et ces derniers l’ont déjà nommé capitaine de leur équipe. Pelletier a gagné partout où il a évolué, tout en faisant un doigt d’honneur à tous ceux et celles qui le croyaient trop petit pour réussir.

49. JAN JENIK 

Centre

Choix de troisième ronde (65e) des Coyotes de l’Arizona en 2018

On vous l’avoue : on ne se base que sur une demi-saison sur celle-ci. Par contre, c’en fut toute une! Jenik faisait partie des attaquants les plus dominants de l’OHL avant de joindre l’équipe tchèque en vue du Championnat mondial de hockey junior, disputé dans son pays natal. Là-bas, il était encore une fois l’une des principales menaces pour l’équipe de son pays avant de se blesser au genou, une blessure qui l’a finalement forcé à rater le reste de la saison.

50. JOE VELENO 

Centre

Choix de première ronde (30e) des Red Wings de Detroit en 2018

Veleno a non seulement tenu son bout dans la Ligue américaine à l’âge de 19 ans mais il a aussi aidé le Canada à remporter la médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior. Son statut d’exceptionnel dans la LHJMQ a contribué à placer des attentes trop élevées dans son cas, mais il n’en demeure pas moins qu’il a ce qu’il faut pour connaître une belle carrière sur l’un des trois premiers trios d’une équipe de la LNH.

Laisser un commentaire