Aperçu de l’équipe de la LNH 2022-23 : Sénateurs d’Ottawa


Pour voir tous les aperçus des équipes de la LNH Daily Faceoff 2022-23, cliquez ici.

LA SAISON DERNIÈRE

Les Sénateurs avaient des attentes élevées en 2021-2022, ou du moins élevées selon leurs normes. Après une solide seconde mi-temps de la saison 2020-21, beaucoup s’attendaient à ce que l’équipe commence à faire du bruit et à se disputer une place en séries éliminatoires. Cela a tout de suite disparu, car ils ont perdu 16 de leurs 20 premiers matchs de la saison et ont eu du mal à s’en remettre.

En fait, ils ont eu du mal à générer une cohérence de toute sorte tout au long de la saison. Ils ont répondu à ce départ 4-15-1 avec une séquence de trois victoires consécutives, mais cela finirait par être l’une des trois seules séquences de victoires d’au moins trois matchs cette année-là, les deux autres venant le dernier mois de la saison lorsque ils étaient hors de combat. Un énorme choc a également été infligé à l’organisation en mars lorsque le propriétaire de l’équipe, Eugene Melnyk, est décédé, ce qui a rendu la saison encore plus difficile pour les joueurs et la direction. Ils ont terminé septièmes de la division Atlantique à la fin de la saison et à 25 points de la dernière place de joker de la Conférence de l’Est pour les séries éliminatoires.

Mais, le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion, a pris à cœur la sous-performance de l’équipe et, pour la première fois depuis longtemps, Ottawa a été victime de plusieurs mouvements spectaculaires alors qu’il cherchait à améliorer l’équipe. Il a distribué leur choix de premier tour en 2022 aux Blackhawks de Chicago pour Alex DeBrincat, a envoyé l’espoir de gardien de but Filip Gustavsson au Wild du Minnesota pour Cam Talbot et a fait sensation en agence libre en signant Claude Giroux. Avec ces mouvements, l’équipe semble être beaucoup plus compétitive, même si c’est encore loin d’être certain dans la division la plus difficile de la ligue.

Publicité – Continuer la lecture ci-dessous

PRINCIPAUX AJOUTS ET DÉPARTS

Ajouts
Alex DeBrincat, AG
Claude Giroux, C
Cam Talbot, G
Tyler Motte, W
Jayce Hawryluk, AG
Jacob Larsson, D.

départs
Matt Murray, G (Tor)
Connor Brown, AD (Wsh)
Filip Gustavsson, G (Min)
Chris Tierney, C (Fla)
Colin White, C (Fla)
Adam Gaudette, C (Tor)
Victor Mete, D (Tor)
Michael Del Zotto, D (Fla)
Tyler Ennis, AD (UFA)

INFRACTION

Les Sénateurs se sont retrouvés avec plusieurs performances en petits groupes en 2021-22 de leur jeune groupe d’attaquants. Brady Tkachuk et Josh Norris ont tous deux atteint la barre des 30 buts, Tim Stutzle a trouvé son rythme dans la seconde moitié de la saison avec 35 points lors de ses 35 derniers matchs, et Drake Batherson a marqué à près d’un point par match lorsqu’il était en bonne santé. Cependant, ils ont eu une production minimale ailleurs, ce qui a entraîné une mauvaise attaque globale, se classant 26e pour les buts par match avec 2,73, 20e en 5 contre 5 tentatives de tir pendant 60 minutes avec 53,75, 22e en 5 contre 5 attendus. buts par 60 minutes avec 2,37 et 20e en efficacité en avantage numérique à 19,3%.

Cependant, deux ajouts pendant l’intersaison devraient certainement aider à cela. DeBrincat vient avec deux saisons de 40 buts sur son curriculum vitae et ajoutera une menace de but pur bien nécessaire à l’équipe, bien qu’il y ait encore des questions quant à savoir s’il peut performer à ce niveau maintenant qu’il n’est plus avec Patrick Kane. Giroux a été l’autre grand mouvement à l’avant, et bien qu’il ne soit plus le joueur à 100 points qu’il était, il a prouvé qu’il pouvait toujours être un buteur talentueux lorsqu’il était entouré d’autres buteurs lorsqu’il a rejoint la Floride, et il ajoute une belle présence de vétérans dans leur top six. Ces deux-là complètent les quatre attaquants qui performent déjà bien à Ottawa pour créer un corps d’attaquants meurtriers.

Publicité – Continuer la lecture ci-dessous

Au-delà de cela, il reste encore un peu de travail à faire. Shane Pinto et Mathieu Joseph forment des pièces solides sur ce troisième trio, mais il y a encore quelques questions avec le reste des six derniers, et cela contribuera grandement à déterminer le sort de cette équipe. Les Sens ont également quitté Connor Brown, donc c’est un attaquant de moins qu’ils auraient pu utiliser dans ce groupe, mais ils ont également un solide bassin de prospects dans lequel puiser s’ils ont besoin d’options.

LA DÉFENSE

À l’arrière, c’est encore un peu sombre pour les Sénateurs. La saison dernière, ce groupe s’est retrouvé 22e pour les buts contre par match avec 3,22, 25e pour les tentatives de tir à 5 contre 5 contre 60 minutes avec 59,04 et 26e pour les buts attendus contre 5 contre 5 par 60 minutes avec 2,71. Son seul point positif était le 13e meilleur désavantage numérique à 80,3%, mais lorsque vous luttez à force égale, vous n’irez pas loin.

La raison pour laquelle les perspectives défensives d’Ottawa sont encore un peu sombres est qu’il n’a vraiment rien fait avec sa ligne bleue pendant l’intersaison. Les Sénateurs ont laissé passer quelques morceaux, mais tous ceux qui devaient être dans l’équipe pour débuter la saison étaient dans l’organisation l’an dernier. Thomas Chabot est le seul joueur dont personne ne devrait s’inquiéter, car il s’est établi comme un défenseur haut de gamme dans le jeu, et Artem Zub a semblé capable dans les minutes qu’il a joué jusqu’à présent dans sa carrière, mais le reste de ce noyau est une préoccupation beaucoup plus importante.

Travis Hamonic et Nikita Zaitsev sont les plus grands drapeaux rouges, car le premier est loin de son temps en tant que défenseur parmi les quatre premiers et le second n’a jamais vraiment été efficace tout au long de sa carrière, à part une solide saison recrue en tant que spécialiste du jeu de puissance. Cela met beaucoup de pression sur Erik Brannstrom pour qu’il devienne enfin le défenseur qu’il était censé devenir en tant que choix de premier tour, et jusqu’à présent dans sa carrière, il ne s’est pas approché de ce potentiel. Il y a aussi un autre défenseur, mais nous le reviendrons bientôt. Dans l’ensemble, c’est une ligne bleue vraiment faible, surtout pour une équipe qui cherche à se qualifier pour les séries éliminatoires.

GARDIEN DE BUT

L’autre grand geste des Sénateurs pendant la saison morte est survenu dans le pli, alors qu’ils ont fait venir Talbot pour offrir un peu plus de stabilité aux vétérans aux côtés d’Anton Forsberg. C’est quelque chose que Talbot devrait être en mesure de fournir, car il a toujours été un solide gardien de but presque chaque année, mis à part ses deux dernières saisons à Edmonton. Il a 35 ans maintenant, donc il n’a probablement plus beaucoup de bonnes années devant lui, mais avec un an restant sur son contrat, le pire qui puisse arriver est qu’il joue mal et que vous vous écartiez de lui.

Forsberg a encore une solide chance d’être le partant du match 1, principalement en récompense de ce qui a été une excellente saison pour le compagnon de la LNH, bien que les Sens alternent probablement entre les deux gardiens tout au long de l’année. Forsberg a terminé la saison 2020-21 avec un pourcentage d’arrêts de 0,917 et a terminé 12e parmi les gardiens de but avec 11,49 buts sauvés au-dessus des attentes. Il a été récompensé par un contrat de trois ans, et c’est la stabilité qu’il mérite après la saison 2020-21 qu’il a eue, rebondissant dans la ligue en tant que demande de renonciation des Oilers d’Edmonton aux Hurricanes de la Caroline aux Jets de Winnipeg sans jouer un match pour leur. C’est encore un pari pour l’équipe, car sa saison pourrait être un feu de paille, mais lui et Talbot donnent probablement aux Sens le gardien de but le plus stable qu’ils aient eu depuis les meilleures années de Craig Anderson.

Publicité – Continuer la lecture ci-dessous

ENCADREMENT

Ce sera la quatrième saison de DJ Smith derrière le banc des Sénateurs, et ce sera son plus gros test à ce jour. Les Sénateurs n’ont pas tout à fait trouvé le succès sous son mandat, avec un dossier de 81-104-24 au cours de ses trois saisons qui se classe au 25e rang de la ligue, ainsi qu’un faible nombre de possessions au cours de cette période avec un tir à 5 contre 5 au 24e rang. part de tentative de 47,47 pour cent et 23e classé 5 contre 5 part de buts attendue de 47,72 pour cent.

Cependant, il n’a pas exactement eu les équipes les plus solides avec lesquelles travailler, il est donc difficile de dire dans quelle mesure la mauvaise performance est de sa faute. Une chose pour laquelle il est connu est de tirer le maximum de ses listes, ce qui a été particulièrement exposé dans la seconde moitié de la saison 2020-21, donc si l’équipe continue de lutter même après les améliorations qu’elle a apportées, cela pourrait pas être le meilleur look pour Smith. Je doute qu’il soit viré, mais j’imagine que son siège chaufferait rapidement.

RECRUES

Lorsque j’ai parlé plus tôt du corps de défense d’Ottawa, j’ai omis un nom notable qui pourrait changer la donne, et c’est Jake Sanderson. Il est le cinquième choix des Sénateurs au repêchage 2020 de la LNH, et il semble faire partie de l’alignement de l’équipe cette saison. Il apporte certainement beaucoup de potentiel à la table avec son pedigree de repêchage, même au point où beaucoup de gens le voient comme un candidat solide pour le trophée Calder. Sa présence ne sauve toujours pas complètement la ligne bleue d’Ottawa, car c’est beaucoup de confiance à mettre dans un défenseur recrue, mais il aidera certainement s’il peut bien performer au niveau de la LNH.

J’ai également mentionné Shane Pinto dans le groupe des attaquants, et il sera une autre recrue avec de fortes chances de percer dans l’alignement. Contrairement à Sanderson, Pinto a un peu d’expérience dans la LNH et a plutôt bien joué pendant ce bref passage. Il sera donc un autre joueur à surveiller alors qu’il espère mettre une saison complète à son actif.

Au-delà de ces deux-là, ils ont également Ridly Greig et Egor Sokolov dans le système. Il est peu probable qu’ils fassent partie de l’alignement, mais ne soyez pas surpris s’ils se retrouvent dans l’alignement à l’occasion en tant que remplaçants pour blessure, ou s’ils peuvent impressionner dans la LAH et être appelés pour compléter la profondeur d’Ottawa. Il est plus probable qu’ils obtiendront plus de temps dans la LNH dans un an ou deux que cette saison.

QUESTIONS BRÛLANTES

1. Comment les Sénateurs amélioreront-ils leur défensive? Aussi formidables que soient les mouvements que les Sénateurs ont effectués à l’avant, ils accusent toujours un retard important sur leur ligne bleue. L’équipe devra y apporter des améliorations si elle veut vraiment se disputer une place en séries éliminatoires, mais avec beaucoup d’atouts et d’espace de plafond, un déménagement de mi-saison est plus que faisable pour eux. Sinon, ils comptent un peu trop sur Chabot et sur le potentiel de Brannstrom et Sanderson pour porter ce groupe.

Publicité – Continuer la lecture ci-dessous

2. Pierre Dorion a-t-il vraiment été un bon directeur général depuis le début? Dorion a reçu beaucoup de chaleur tout au long de son mandat de directeur général des Sénateurs, mais il était également à la merci des caprices des propriétaires à Ottawa. Maintenant, à la suite du décès de Melnyk, Dorion a fait beaucoup de bruit sur le marché du commerce, l’agence libre, et s’est même engagé envers le jeune noyau que l’équipe a constitué tout au long de la reconstruction, payant beaucoup d’argent à Stutzle et Norris à long terme. . Dorion est-il en fait un bon esprit de hockey qui a simplement été retenu par l’avarice de son propriétaire, ou cet été est-il juste un événement unique pour lui?

3. Est-ce le bon noyau autour duquel construire ? Comme mentionné dans la dernière question, Dorion a fait un gros pari enfermant Stutzle et Norris dans des extensions massives, ainsi que les contrats de Tkachuk et Batherson signés l’année dernière. Mais avec une seule saison solide sous la ceinture de chaque joueur, les risques viennent avec de gros paris sur ces joueurs. Il y a de très bonnes chances qu’ils atteignent tous le niveau auquel ils sont payés pour jouer, et il vaut bien mieux payer ce genre d’argent aux joueurs au début de la vingtaine qu’à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine, mais ce n’est toujours pas une certitude soit, ce qui en fait un scénario intéressant à surveiller pour cette saison et à l’avenir.

PRÉDICTION

Les Sénateurs ont fait sensation pendant l’intersaison, mais la réalité est qu’ils ont encore des points d’interrogation sur la ligne bleue et dans le pli, et dans une division difficile de l’Atlantique, il y a très peu de place à l’erreur. Leur défense en particulier a besoin de travail, et bien qu’il soit possible qu’ils l’améliorent à la mi-saison, cela pourrait causer des difficultés au début de l’année, et la saison dernière a prouvé qu’un démarrage lent signifie mort à l’arrivée dans une conférence Est empilée.

En fin de compte, je pense que les Sénateurs jouent mieux cette saison et se retrouvent dans la conversation des séries éliminatoires plus longtemps qu’au cours des dernières années, mais il est difficile de les voir combler un écart de 25 points en une seule intersaison. Tout peut arriver au hockey, donc cela ne me surprendrait pas complètement, mais je pense qu’une bonne saison pour l’état actuel des Sénateurs serait celle où ils terminent premiers de leur groupe, Buffalo, Détroit et Montréal à l’extérieur des séries éliminatoires.

Publicité – Continuer la lecture ci-dessous

_____

Vous pensez connaître le sport ? PointsBet Canada est en direct en Ontario !



Laisser un commentaire